Home / 15 Most visited /

seisme009

seisme009.jpg CHU Thenia-09-dec-2013||<img src=_data/i/upload/2013/12/10/20131210232844-e5aed7f5-th.jpg>Thumbnails1ST 83-84 Boudouaou||<img src=_data/i/galleries/souvenirs_ecole/1ST_83-84_Boudouaou-th.jpg>
Visits
35684
Downloads
0

280 comments

Add a comment

Show oldest comments first
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Wednesday 5 September 2018 00:34
    Il y'a des internautes qui parlent d'injustice sur ce site.
    Je n'es trouver que cette image qui dit long sur la méchanceté de ce mauvais caractère , quelque que soit la personne siblee h/ f responsable ou personne normale.
    ATTENTION CET ACTE IGNOBLE, CET ACTE CRUEL, CET ACTE DES COEUR DURD, CET ACTE QUI NE SE RATRAPPE PAS DANS CERTAINES SITUATIONS!

    A suivre

    بالله انظر كيف نصر الله هذا المظلوم و انتصر من ظالمه
    عمرو نور الدين

    ALLAH YAHDI AL JAMI3 WA YANSOR EL MADLOUM.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Monday 27 August 2018 10:51
    La mosquée de menerville ou le défi des menervillois .
    WINKOUME YA NAS MENERVILLE
    WINKOUM YA NAS EL GHIRBA
    EL JENNA TESTENAKOUM

    GALEK

    EL KFEN MA FIH AJIOUB YA NAS
    OU DIR EL KHEIR WERMIH FI BHAR JARI
    WILA DA3 MEN 3AND EL 3ABD MA IDI3 MEN 3AND RABI EL 3ALI

    Pour vous tous et toutes

    A suivre

    فضل بناء المساجد محمد حسان

    INCHAALAH ET JE SUIS CERTAIN QU'IL SERA INAUGURER UN 3/ 2020 SI NAS EL KHEIR IDIROU LI 3LIHOUM ET PSQ LE CHIFFRE 3 MERBOUH
    DEMOLIT LE 3
    DEMMARAGE DE LA RECONSTRUCTION LE 3
    MAZALE L'INNAUGURATION INCHAALAH UN 3
    HADI UNE COINCIDENCE WILA HAJA RABANIA CE CHIFFRE 3 EL MERBOUH ET NOTRE MOSQUEE YA NAS MENERVILLE?
    LI FHAM IFAHAMNI.
    ALLAH IDAWAM ASTER.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Monday 30 July 2018 10:08
    guest sahit

    Il existe un proverbe qui dit

    Celui qui ne tient pas a ses promesses se fait des ENNEMIS,:whistling:

    Heureusement que c'est des promesses non tenues d'accès au site de menerville et c'est pas des promesses NON tenues avec des gens h/ f surtout les enfants ya khouya ya khouya AZ3AFHOUM A3ZIZ OU WA3ER.
    PSQ JE SUIS UN HOMME A PAROLE ET JE MEURS 3LA ALKELMA.
    Pour l'accès a ce site allah RALEB SAKENLI FI DEMI MAIS JE PRENDS UNE LONG PAUSE KHO, UN REPOS.
    MAIS RANI FI MENERVILLE ET JE T'INVIRE A PRENDRE UNE BOISSON FROIDE AVEC CETTE CHALEUR A MENERVILLE KHOHA LA3ZIZ.
  • guest - Sunday 29 July 2018 18:34
    [reply=54097]Un menervillois qui a la pureté du coeur[/reply] Enfin tu nous as annoncé pour une fois une excellente nouvelle.Elle se résume en ta conclusion:"au revoir...mes amis".Par "au revoir"tu voulais dire "adieu"j'espère.Nous verrons si tu tiendras à ta parole
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Sunday 29 July 2018 13:54
    Je voudrais lancer un appel a nos frères a l'étranger ZMAGRA

    ALHADJ MOUH EL BOULANGER A REUSSI A RECONSTRUIRE CETTE MOSQUEE TOUT SEUL

    ET NOUS AUTANT QUE MENERVILLOIS ON A COTISÉ WELHAMDOULA OU MAZALE

    INCHAALAH LA MAIN DA LA MAIN POUR QU'ON PUISSENT FAIRE NOS PRIERES A CE LIEUX RELIGIEUX SUR LE TERRAIN DE MOUH EL BOULANGER CE NOM IMMORTEL COMME SON OEUVRE POUR SON AMOUR POUR LE BON DIEU.

    LI DAR ALKHEIR MA IMOUTCHE YA NAS.

    Personnellement , je suis comme beaucoup de menervillois sur le terrain a suivre le bon avècement des travaux surtout les vendredis matin.

    Je remercie tous les responsables qui dirigents cet oueuvre de l'imam, la commission( responsables des donts de la reconstruction) , jusqu'à l'entrepronneur.

    BARAKA ALLAHOU FIKOUM
    Je suis sûre que le BERNOUS EL MENERVILLOIS ELMERBOUH A PARTICIPER A LA RECONSTRUCTION DE CETTE MOSQUUEE YAW 3LABIHA ALHALA RAHI MERBOUHA INCHAALAH.


    RM

    au revoir et je demande pardon pour ne plus pouvoir vous répondre mes amis.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Monday 16 July 2018 22:44
    Avant de partir
    Aujourd'hui c'était le jour de la FONDATION OU LA PLATE FORME DE LA MOSQUÉE POUR SA RECONSTRUCTION MEBROUK 3LINA
    MERCI POUR TOUS MAIS LE DEFI EST LA DES DONTS A CETTE MOSQUEE JUSQU'A SA RECONSTRUCTION

    MERCI A TOUS LES MENERVILLOIS ET ME NERVILLOISES ET TOUS LES RESPONSABLES.
    LA MAIN DANS LA MAIN POUR LA RECONSTRUCTION DE NOTRE CHERE MOSQUÉE
    MOSQUEE DE FEU MOUH BOULANGI

    LEKFEN MA FIH JIOUB
    ALLAH INOUWARHA 3LINA FI DIK ADAR

    A. suivre

    قبر غريب في( الخرج) يختلف عن كل القبور

    ALAH IKADERNA POUR SA RECONSRUCTION LI IDIR AL KHEIR MA IDI3CHE YA JMA3A.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Thursday 12 July 2018 12:18
    La mosquée de menerville a besoin d'aide en ciment pour faire LA FONDATION y'a les menervillois.
    Les travaux avancent très bien allah iba3ed el HOUSSADA.
    Donc pour les menervillois qui veulent FAIRE EL KHEIR surtout KHAWETNA ZMAGRA WINE RAKOUM LA MOSQUÉE DU CENTRE VILLE TSTHAK KOUM POUR SA RECONSTRUCTION

    GALEK
    LEKFEN MA FIH JYOUB
    YA SA2DEK YA FA3EL AL KHEIR

    raprochez vous ou vos familles de l'imam de masdjid el FATH ou de la commission chargée de masdjid el fath pour faire vos dont.

    ALLAH IZIDELKOUM FI MALKOUM SOYEZ CERTAIN.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Tuesday 10 July 2018 10:37
    Il y'a eu une affaire de divorce et d'injustice envers une femme menervilloises ici a menerville.
    Le mari est menervillois , moi je lui dirais une chose a ce type.
    ALLAH YAHDIK ANTA OU MALDIK
    MA TESTAKWACHE 3LA LOULIA
    BALEK 3LA 3KOUBTEK KHOYA

    NAS NEKRI GALOU

    ADHALEM TEDLAM 3LIH

    Asuivre:

    اصنع ما شئت الا ان تظلم مسلما
    بدر الوهبي.

    ALLAH I3AFINA MEN DOLM LOULIATE SURTOUT BNATE EL ASSEL.
  • Djillali B. - Saturday 7 July 2018 23:06
    Notre jida.
    Elle regardait toujours l'entourage d'un air tendre et malicieux.
    Le regard azur clair où elle aimait sentir s'y réfugier les cieux
    et il arrivait que tant de sincérité les faisait se sentir chez eux.
    Sa taille disparaissait noyée dans son port de tête épique.

    tant fleurait d'elle une sincérité où toute suspicion abdique.
    Le front lisse,haut, sans rides devait taire une histoire unique.
    La chevelure poivre et sel relevée soigneusement en chignon,
    avait cette prestance d'un travail fait d'un amour très profond.

    La joue rouge tachetée de points de rousseur où des rides
    marquées,contaient un passé évacuant de lui tout air perfide.
    Un petit nez busqué pointait malicieux une narine facétieuse
    qui en a vu d'autre.Des lèvres fines,s'étiraient fort moqueuses.

    Un cou fin gracile portait en lui, fier,altier une tête où suintait
    un courage confiant,assuré que les ans passant entretenaient.
    Une tenue sobre complétait le tout, en le charmant d'élégance.
    La dame déambulait dans les rues du marché en silence.

    Son panier en doum à la main recevait peu à peu provisions
    et légumes frais.Elle fixait le monde alentour avec affection.
    Et en connaisseuse ,elle tâtait un produit,en demandait le prix,
    hochait la tête où le front rougissait très gêné et fort surpris.

    Lalla Aouicha avait une personnalité forgée par des coutumes
    ancestrales ancrées que le jaune genêt de sa robe embaume.
    Elle se faisait plaisir parlant la langue de ses aieux lointains
    qu'hier a hissé et entretenu en élément unificateur certain.

    Boutiche djillali, Zéralda samedi 7 juillet 2018.
  • Djillali B. - Saturday 7 July 2018 01:18
    Tendresse..

    Une feuille d'arbre tomba en virevoltant vers le sol.
    Se peut-il qu'elle soit pressée de partir,cette folle?
    Partir bien avant que l'automne arrivé l'eut jaunie?
    Elle est éphémère mais qu'elle ne tienne pas à la vie

    me sidère.Le suicide chez la naive flore est inconnu .
    Elle ne se laisse pas mourir,le penser serait incongru.
    Dire qu'une feuille s'offre en victime ou pour l'exemple
    fait rager le feuillage,vert, touffu d'un immense tremble.

    A l'ombre d'un frène exubérant,un chat regarde passer
    les yeux mis-clos,une souris .Pensait-il devoir l'épargner?
    Peut-être,sacralisant la vie,le prédateur chasse sa proie
    pour se sustenter .Le chat sait que la nature a des lois.

    Assise sur un banc de bois, le corps plié par les années
    une vieille ridée tricotait.Courbée par la chaleur de juillet
    le dos rond; elle jouait des aiguilles,ses gestes s'attachant
    au respect du temps passant,l'age bien vécue s'en rassasiant.

    Tout à coté, un vieux monsieur la regardait les yeux brillants
    d'un bonheur silencieux,mature , conscient, le cœur battant.

    Boutiche Djillali, Zéralda le 6 juillet 2018.
  • Djillali B. - Thursday 5 July 2018 13:41
    Juillet.

    Juillet oh mois de la Lumiere.
    Juillet mois des hommes fiers.
    Juillet radieux,Lumiere Voltaire.
    Oh, Mais pas seulement.
    Siècle,philosophie des lumières..
    Fleming,Fanon,Décaux,Testa
    Juillet mois lumineux qui éclaire.
    août. Symbole de l'été, de la joie
    Rayons de soleil nord africain
    mère du monde de la liberté
    Saison des festivals de mélodie
    embrasant Meszghena la blanche,
    De novembre en mars,la marche
    du temps à résumé un itinéraire
    Où l'l'homme perd la voie,le chemin
    d'une liberté récupérée en Novembre,
    sur un bateau d'une mer de sang,
    de larmes, d'armes et de violence.
    Cinq juillet de fete,d'indépendance,
    Mais cinq juillet de la jeunesse
    déçue,désenchantée, des harragas,
    des ados pleurants,mourants en mer.
    Juillet des vieux,séniles , des rbouba
    d'une gérontocratie du médiocre,
    du laid peu à peu grignoté par des ogres
    Cinq juillet occulté par un peuple
    Dont la mémoire et la culture oublieuse
    furent au fil du temps l'exemple parfait
    que l'Histoire non enseignée, dévoyée
    et séculaire noya dans la laideur du faux.
    5 juillet date,événement majeur d'un peuple
    Jours anniversaire de renaissance d'une nation
    amazigh libre et libéré enfin d'une longue nuit
    Je te sais habitant à jamais là, en mes veines
    offertes,généreusement amoureuses et soumises..

    Djillali, Zéralda le 5 juillet 2018.
  • ANCIEN - Wednesday 4 July 2018 17:04
    ATTEINT De difficulté respiratoire j'appel toute les cocitoyens thenien installé en france de m'aider dans la mesure du possible de me procure un concentrateur d'oxygene afin de pouvoir me déplacé comptons sur votre ame charitable je vous remercies
  • Djillali B. - Wednesday 4 July 2018 01:43
    Voila le texte apuré et definitif, merci.

    Vie.

    Un arbre ne sait pas toujours sa regression.
    Il pousse souvent à l'ombre d'une passion.
    Ses branches vidées s’étiolent d'indifférence.
    Nature aide le, il vivote dénué de semence.

    Un épouvantail à son tronc inutile, cocasse git.
    Les oiseaux le désertent , branches sans fruit
    à croire ses aubiers asséchés et son tronc
    vidé en son milieu gisant là,semble à l'abandon.

    Pourtant à bien voir,il est toujours grouillant de vie.
    Des fourmis en ligne font un ballet incessant, ravies
    portant en une bouche des charges très lourdes
    Pas loin, un prédateur rassasié,au soleil, lézarde.

    Un chat desertant sa gouttière,étire ses pattes et baille
    Attendant sa chaude femelle qui ronge ses entrailles .
    Quelques oiseaux fatigués d'un long voyage de migration
    reposent en des branches nues, pépiant avec l'impression

    joyeuses d’être arrivées au bout d'un voyage usant, cruel.
    Et l'arbre,dans le ciel,voit tournoyer une nuée d'hirondelles.
    planant dans l'azur un moment et disparaissent à tire d'aile.
    Arbre mort,apprends moi que la vie autour de toi reste belle.

    Boutiche Djillali, zeralda le 2 juillet 2018.
  • guest - Tuesday 3 July 2018 19:20
    [reply=53884]Djillali B.[/reply]

    '' à croire ses aubiers asséchés et son corps
    vidé en son milieu gisant là,semble à l'abandon.''

    S'il te plait Ahmed, une erreur d'inattention à eu lieu.Les deux vers ne riment pas.
    Je te prie tres amicalement de remplacer le mot " corps '' par le mot "tronc ".Merci ^". et cela donnera cela en definitive:

    à croire ses aubiers asséchés et son tronc
    vidé en son milieu, gisant là,semble à l'abandon.

    Merci.
  • Djillali B. - Tuesday 3 July 2018 03:42
    Vie.

    Un arbre ne sait pas toujours sa regression.
    Il pousse souvent à l'ombre d'une passion.
    Ses branches vides s’étiolent d'indifférence.
    Nature aide le, il vivote dénué de semence.

    Un épouvantail à son tronc git,inutile,cocasse
    Les oiseaux le désertent , branches sans fruit
    à croire ses aubiers asséchés et son corps
    vidé en son milieu gisant là,semble à l'abandon.

    Pourtant à bien voir,il est toujours grouillant de vie.
    Des fourmis en ligne font un ballet incessant, ravies
    portant en une bouche des charges très lourdes
    Pas loin, un prédateur rassasié,au soleil, lézarde.

    Un chat desertant sa gouttière,étire ses pattes et baille
    Attendant sa chaude femelle qui ronge ses entrailles .
    Quelques oiseaux fatigués d'un long voyage de migration
    reposent en des branches nues, pépiant avec l'impression

    joyeuses d’être arrivées au bout d'un voyage usant, cruel.
    Et l'arbre,dans le ciel,voit tournoyer une nuée d'hirondelles.
    planant dans l'azur un moment et disparaissent à tire d'aile.
    Arbre mort,apprends moi que la vie autour de toi reste belle.

    Boutiche Djillali, zeralda le 2 juillet 2018.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Tuesday 3 July 2018 00:22
    Ses derniers temps, je suis tout le temps a suivre les travaux de la reconstruction de la nouvelle mosquée qui avance bien ALLAH IBAREK.
    ALHAJA AL GHALIA IMPOSSIBLE TENSAHA WILA TBA3ED 3LIHA.
    C'EST LE COMMENCEMENT DE LA FONDATION.:bravo:
    FÉLICITATIONS ENCORE UNE FOIS A TOUTE L'EQUIPE
    BARAKA ALLAHOU FIKOUM .
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Tuesday 26 June 2018 23:18
    Cette ruelle est un ses interdit de 07 du matin a 19h a peut près aux automobilistes en raison des travaux de la reconstruction de la mosquée.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Sunday 24 June 2018 00:07
    En fin , aujourd'hui le 23 juin 2018 ,c'est le commencement des travaux pour la reconstruction de l'ancienne mosquuee dans le quartier de la juste.
    Inchaalah le chiffre 3 sera FALE KHEIR POUR CETTE MOSQUEE ET TOUS LES MENERVILLOIS.
    INCHAALAH SON OUVERTURE SERA UN 3 YA LES RESPONSABLES.

    RM

    Avec les travaux de la préparation pour la fondation d'un r+ 2, une déviation de la rue de la montée du marché via la rue chabbi med puis via la ruelle pompe a ecence puis la ruelle principle est obligé e pour éviter touts incidents est plus sûre avec ses grand travaux.

    BARAKA ALLAHOU FIKOUM.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Friday 22 June 2018 20:03
    A RA
    D'après des renseignements de cheikh AMAR l'imam les travaux commenceront cette semaine, mais pourquoi le 23? la démolition un 3 aussi.
    Le chiffre 3 commence a gagné tous les coeurs MERBOUH YA JMA3A.

    A l'occasion , je tiens a remercier tous les donnaters en particuliers des matériaux de constructions.
    Au moins notre morale sera bon en le regardant rebâtit , je serais toujours sur les lieux même avec de l'aide si c'est possible dans mes jours de repôt.
    Allah IKADERNA DONT ET TRAVAIL.

    Écoutez bien , la reconstruction de cette mosquée qui est un GRAND DEFI POUR TOUS LES MENERVILLOIS ICI ET AILLEURS WELHADER
    IBELAR AL RAYEB.

    AL KFEN MA FIHCHE JIOUBE YA JMA3A

    WA JAZAKOUM ALLAHOU KOUL KGEIR SAHITOU.
  • RA - Thursday 21 June 2018 14:10
    Il parait que dès samedi prochain, on commencera les travaux de construction de la nouvelle mosquée. Inch'Allah
  • guest - Wednesday 20 June 2018 23:06
    [reply=53830]Djillali B.[/reply] demain la depouille de feu DJABIRI Rachid arrivera l enterrement aura lieu le jeudi 21 O6 2O18 au cimetiere el ghrba apres salat el assar pour informe tous les menervillois et les gens qui veulent assister a la hassana rabi yadjarkoul inssane allah yarhamaou
  • Djillali B. - Wednesday 20 June 2018 14:32
    [reply=53828]guest[/reply] , je sais kho qu'il s'agissait de lui.
    Je me rappelle meme de son corps.Un géant, une force de la nature fort comme un bœuf et pourtant, il était âgé.Je n'ai pas voulu '' violer '' l'intimité et les secrets des familles .Merci pour la réponse.
  • guest - Wednesday 20 June 2018 11:39
    [reply=53826]guest[/reply] BOUTICHE LE DEPORTE C EST LE PERE DE ali sassou allah yarhamoum lui et son pere son magasin se trouvait en face de la mosquee mouh el boulanger allah yarhamou merci de nous l avoir rappeler
  • Djillali B. - Wednesday 20 June 2018 00:32
    [reply=53826]guest[/reply]

    Rectificatif.
    Un Boutiche y a été déporté et c'est son histoire que le poème raconte.Mon père qui est né en 1906, l'a bien connu.
  • guest - Tuesday 19 June 2018 15:58
    [reply=53823]Un menervillois qui a la pureté du coeur[/reply] .

    Mon poème parle de bagne ( cayenne ).Un Boutiche y a était déporté et c'est son histoire.Les histoires sirupeuse et baveuses d'un amour d'ado ne concerne pas ce texte.Merci pour l'interet.
    Heureuse journée.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Tuesday 19 June 2018 00:34
    Khoya djillali saha 3idek

    Moi, Je vois que toutes relations qui n'est pas basée sur la sincérité, la compréhension, l'amour....etc et les preuves , impossibles qu'elle dure quelque soit la bonté et l'amour d'une bonne personne, viendra le jour ou elle l'abandonne, psq 2 personnes qui n.ont pas les mêmes sentiments et principes , impossible qu'ils terminent ensemble.
    C'est mon avis et comme je dis toujours.

    LEMLIH DOUAH LMLIH

    Amicalement.
  • guest - Monday 18 June 2018 14:45
    [reply=53818]Djillali B.[/reply] djillali ce n est pas toi je sais que tu habite zeralda je fais allusions a ceux qui ont l habitudes de faire part des deces quant a toi mon ami tu ne fais plus partie de notre commune milles excuses djillali
  • Djillali B. - Sunday 17 June 2018 23:18
    [reply=53817]guest[/reply] .
    A guest DU DIMANCHE 17 JUIN 2018? 21/ 11.
    Je vous informe gentiment que je n'ai jamais ou presque fait de faire part ou d'avis de décès, car je n'habite pas Thenia et étant loin, je n'ai pas les renseignements nécessaires pour cela. Donc, mille excuses.
  • guest - Sunday 17 June 2018 21:11
    [reply=53816]Djillali B.[/reply] a mes amis aujourd hui madame vve kerrouche omar caserna mere de hamid et rachid est morte rabah benkerisa aussi allah yarhamhoum aucun avis sur ces deux morts in lillah wa ina ilayhi radjihoune meme hadi belmaarifa
  • Djillali B. - Sunday 17 June 2018 20:14
    Bagne .

    Il fut pris,près de chez lui,en ce jadis, la nuit.
    Recluse en des murs-geôliers,sa sève l'a fuit.
    C'est très loin une mer inconnue qui sépare.
    L'ocean a submergé dans sa tête son douar.

    Ici,ce soir,un pas turlupine le sol poussiéreux.
    et bruite confus sous des souliers acrimonieux.
    Sa posture se fait peine sous un lourd nuage,
    nuées noires qui flottent dans un ciel sans age.

    Là,le trottoir de droite amplifie des chuchotis
    qui pointent un dos, dans le calme de la nuit
    d'été. L'homme rentre chez lui. Il est bien tard.
    Une valise ceinturée pend, hors de son regard.

    Il marche pourtant,le dos voûté, très lentement.
    Son allure semble celle d'un voyageur mouvant,
    Arrêté,il y a longtemps.Il rase les murs.Il a peur
    de n'avoir plus de toit, de foyer,plus de chaleur.

    Élargi, il rentre,chez lui, la poitrine fort oppressée.
    Visage d'un homme fatigué, vieilli, à la mine usée.
    Il voit en son arbre d'antan,une ombre menaçante.
    Il barguigna, frappa à une porte close,oppressante .

    Un ange aurore le perron. Un œil perçant le pénètre
    Un sourire,amiteux,le reconnait et dit assuré :''Entre''.

    Djillali Boutiche, Zéralda le 17 juin 2018.

    Algériens déportés en Nouvelle-Calédonie (avec listes nominatives).
  • Djillali B. - Tuesday 22 May 2018 23:12
    Clair de jour.

    La nuit, sous un beau ciel éclairé de lune
    La foule danse pour évacuer l'adrenaline.
    Quand le martèlement des pas lourds s’arrête,
    on entend,ici et là, le chant subtile des insectes.

    Un oiseau nocturne frisèle au-dessus de leur tête
    contrarié, en sa chasse,par un son rythmé de fête.
    L'été s'attrait telle, en sa fuite rêveuse,une belle
    quitte,émue, son moi intime et voit, en hors d'elle:

    Un avenir en ce cœur émerveillé qui l'admire
    depuis la foule dense l'entourant et la serre
    Et puis,cette foret toute proche exhale son air pur.
    Des arbres,en gardien de vie, honorent la nature

    d'un silence qui oublie soucis, cités bruyantes
    et maisons hautes, moches et malodorantes.
    Et puis,la-haut, des astres, des étoiles assonent
    des messages avisés de constellations lointaines,

    en un langage qu'ils tiennent à des hommes pas d'hier,
    éclairant celui qui voit le soleil sans en voir la lumière.
    Et toi tu restes là, exaltée d'un fol amour le coloriant
    de ton âme amoureuse, le regard fiévreux et souriant.

    Djillali Boutiche.
  • Djillali B. - Friday 18 May 2018 18:09
    Mandature.

    Déjà, les sirènes annoncent un triste sort agonie.
    Des tessons de verre tranchent sur l'arbre, les fruits.
    Les oueds tristounets,jadis en crue,assèchent leur lit
    et empoussièrent de fiers oliviers qui vivotent, affaiblis.

    La nature de l'homme amorphe pleure ce qui n'est plus,
    chignant un courage du vivre depuis longtemps disparu.
    L'inaction,la cagne se complaisent dans la folle boulimie
    d'estomacs déifiant portrait encadré et pantin sans vie,

    gisant, inconscient,sur les roues bloquées d'un pays
    qui attend. Patrie des hommes libres où ne règnent ici
    qu'avidité impudente,mépris pour gens,institutions et loi.
    l’œil regarde pleurer des bras baissés qui perdent la foi .

    Une foi égarée, apte à soulever monts et montagnes
    d'un pays assiégé et las, à abolir son esprit du bagne,
    à casser les chaines,à aviver les énergies vers demain
    et tuer les chimères d'un plan préconçu aux ages lointains

    qui figent l'avenir en des paradis futurs niant la vie d'ici bas.
    n'offrant d'alternative que l'Obscur mortifère ou le 5è mandat.

    Djillali Boutiche, Zéralda le 18 mai 2018.
  • Reponse au parent d'eleve - Wednesday 16 May 2018 13:01
    Je vous remercier ce que vous avez ecriez sur la prof handasate taraique du lycee touzout comme il ma dit mon fils lyceen une prof catastrophique le laborantin il a travaille avec moi monsieur chelouche beaucaup de temps on as rien vue de lui du mal elle est venue cette catastrophiue elle encourage deux fille pour faire petition de lui il as raison elle a casse tous le meteriel
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Tuesday 15 May 2018 00:32
    Un moussala pour les femmes au quartier HLM devant le moussala des hommes .
    C'est a dire salat atarawih est possible pour elle, après la démolition de cette mosquée. en attendant la reconstruction de madjid el fath.
    Baraka allahou fi nas el kheir
    Et ramadane Karim.
  • Djillali B. - Saturday 12 May 2018 07:08
    l'amour d'une patrie est imprimé dans les gènes.


    Quête.

    Partir, sans revenir,aller là, où rien ne gène
    Partir,ne pas revenir surtout là, où tout peine.
    Decider de tout quitter, famille,amis,ville,pays.
    Tenter l'aventure loin dans l'inconnu, c'est inouï !

    Ah,que cet appel du lointain redonne l'espoir
    à des âmes dont la vie a perdu le sens du croire!
    Des êtres désenchantés, désabusés, et refusant
    le sort proposé de n’être qu'un estomac avilissant.

    Sur les flots déchaînés d'une mer sombre,inconnue
    L' esquif tangue, au bord d'une rupture malvenue.
    Avançant lent,vagues après vague, sous les prières
    d’êtres en quête d'une vie dont ils seraient plus fiers.

    Conscients qu'ils pourraient tout perdre.Mais qu'est-ce
    qu'une vie, privée de vie ? Un role attribué? Une pièce
    imposée,écrite ailleurs, par d'autres ? Oh vie, souriras-tu
    toujours à des âmes qui te risquent, les mains nues ?

    Souriras-tu,enfin, patrie,à des jeunes altiers en recherche
    de rivage,dont cœur et esprit tentent de saisir ta perche?
    Oh pays, vivras-tu la scène d'enfants,tenant l'araire sacrée
    traçant le sillon qui marque les pas de gens enfin apaisés ?

    Boutiche Djillali, Zéralda, le 11 mai 2018.
  • Djillali B. - Saturday 5 May 2018 19:26
    Colline .

    Un arbre nu fredonne une saison qui le vet.
    Les branches entrebâillent un œil vert, discret.
    Un papillon volage volette de cirse en genêt
    La nature entame un ballet dont elle a le secret.

    Au soleil quinaud,une sittelle,aux aguets, s’émeut
    du haut d'un peuplier que distingue un ciel bleu.
    Dans la lumière du jour, une buse tournoie,
    Toute patiente,le regard ,en attente d'une proie.

    Sous un ciel azur,ouaté de cotonnades blanches
    qui peu à peu s'effilochent,des tuiles se détachent
    entre un conifère bruyant et une haie d'épineux.
    Toiture rouge sous laquelle sont nés tous mes aïeux.

    Dans la cour ,un muscat lançait ses rameaux
    dont les grappes dorées ébahissaient le hameau
    Cette colline dont le pied s'alanguit dans l'eau bleue,
    gouache tout ce qui embaume un cœur amoureux.

    Ah, Boukhanfar me seras-tu conté,en havre de paix,
    en receptacle fidèle, serein, d'une mémoire torturée ?
    Oh,lieu,aujourd'hui déserté,tes arbres se souviennent
    de cris d'enfants innocents tués par la bêtise humaine .

    Et, le soir,dans le silence coupable de la nuit,on entend
    sourdre une complainte, attristant un arbre qui se tend.

    Djillali Boutiche, Zéralda le 5 mai 2018.
  • Guest 1 - Saturday 5 May 2018 15:30
    [reply=53595]Wlid tribou[/reply] Ne t'en fais pas Wlid Tribou, avant l'arrivée du wali de Boumerdès (le 8 Mai), tout sera réparé, car il parait qu'il va visiter le quartier Tribou et qu'il sera obligé de passer sur la fosse. Nos responsables (quelle que soit leur hiérarchie) travaillent toujours en improvisant.
  • Wlid tribou - Saturday 5 May 2018 12:03
    Cette fosse au niveau de la mosquee existe depuis plus d'un mois, mais aucun des responsables de notre apc ne bouge, malgré les demandes des citoyens de la reparer.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Friday 4 May 2018 12:59
    Est ce que le wali va inaugurer , la construction de la mosquée.
    Les trottoirs sont peints mais le trou est témoin du bon travail.
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Thursday 3 May 2018 11:15
    Le trou qui cause les problèmes aux automobiliste et pietons a ce niveau, c'est la responsabilité de qui ?
  • Djillali B. - Wednesday 2 May 2018 22:44
    Mai 2018, ya bougalb !

    Je n' ai rien publié sur le premier mai.
    C’était pas utile car à mon age, on a horreur du réchauffé et de la routine.
    Et puis dire bon courage ou bonne fête à un homme qui farniente à l'année sous l'ère Sidi Said ou Haddad, me parait être une bonne blague.
    Et puis croyez moi, je n'ai trouvé aucun brin de muguet dans tout Zeralda.
    A croire que le muguet ne nous aime pas et ne pousse que dans les coins où ça travaille.
    Pas chez nous.
    En tout cas.
    Y a qu'à voir la mercuriale pour se rendre compte que les fruits et légumes ne fluctuent pas en fonction de la production mais en ceux :
    1 - du climat:
    Les produits agricoles grimpent quand il pleut.
    Hè oui , vous riez, hein, mais c'est vrai, je vous assure et la mine du vendeur qui vous balance au visage, l'air pas surpris, fait plaisir à voir :
    - 3amou, tal3at pasqui rahi tsob.
    Et il vous ajoute très sérieux:
    - matagouch ( maqdrouch) inahou el batata.
    2- De Sidna Ramadhan.
    j'entends à la télé, le soir quand j'ai rien à foutre, tous les jours , les férus de la chose religieuse venir la mine enfarinée me seriner que le jeun fait du bien à mon corps.
    Que Sidna Ramadhan est une bénédiction.
    Que ces bienfaits sont incommensurables et insoupçonnés.
    Wellah, ce genre de discours est pas mal.
    Ailleurs.
    Il est sensé te remonter le moral quand tu as le ventre creux.
    Tu écoutes cela dix minutes avant le ftour et tu as envie de dire à ta femme :
    - Sers moi à manger maintenant.
    Une bénédiction, hein warrahi, ya bougalb.
    Le commerçant yassalkhek.
    Le boucher te fait oublier le gout de la bonne viande bien fraîche.
    On te vend partout de la cochonnerie à des prix inabordables.
    Des prix qui prennent l'ascenseur soudain.
    Et on vient à la télé le soir te dire Chahr errahma.
    Tiens, je vous jure, ça me rappelle le séisme de 2003.
    Nous etions mes enfants, ma femme et moi sous la tente à suer comme des cochons et j'attends partout dire El merbouha.
    El merbouha , pour qui, nom de dieu ?
    J'avais pas compris avant de constater au quotidien les magouilles qui faisaient s'enrichir ceux qui n'avaient rien à voir avec le statut de sinistré.
    Nous sommes un peuple magnifique.
    On se gausse de tout.

    Dire el Merbouha ( et là, je mets un M majuscule,juste pour émasculer la grammaire) pour qualifier un séisme ravageur, c'est comme trouver chez nous que Sidna Ramadhan est Chahr Errahma.
    (meme remarque pour la majuscule).

    Mon imam de quartier, ne serait pas content si je continuais à dégoiser à la limite du religieusement correcte.
    De toutes façons, les prix ne baisseraient pas pour autant dans une mercuriale qui s'affole déjà et le muguet ne pousserait pas plus vite .
  • Djillali B. - Tuesday 1 May 2018 15:34
    Main tendue.

    De loin, une masse sombre.
    Des ombres, des silhouettes, des gestes, des mouvements lents et désordonnés.
    L’œil perçant entrevoit des petites boules qui gigotent près de l’asphalte brûlant.
    Des boules, toutes petites, collées contre une grande.
    Agglutinées comme en une masse compacte.
    On s’approche, les ombres grandissent, se dilue.
    Se diluent dans des visages fatigués.
    Des mioches affalés.
    Oui, juste des bambins à demi dévêtus.
    Des gosses au regard éteint.
    Passifs, usés, attendant quelque chose.
    Oui certainement, sinon pourquoi se mettre sous un pont ?
    Et y vivre.
    Un lieu désert de surcroît.
    Un pont et pas d’arbre.
    Un pont gris, en béton, froid et sinistre.
    Et cette famille, une famille, là, juste derrière la glissière.
    Une famille et quelques cartons.
    Des sachets en pastique d’où apparait le crouton d’un quignon de pain et des bouteilles d’eau minérale jetées à même le sol.
    Puis, là, une maman, une femme tout de noir vêtue.
    Une maman jeune, à peine sortie de l’adolescence, vieillie par la vie avant que d'avoir vécu .
    Une femme qu’un sort pas indulgent en a fait une maman à l’âge où d’autres finissent le lycée.
    Elle porte des vêtements qui en ont vu d’autre : usés, raccommodés, poussiéreux.
    Deux mômes tournent autour d’elle.
    Le troisième, entre ses bras amaigris, dort.
    Il dort malgré une autoroute bruyante.
    De temps en temps, la circulation, juste avant un barrage filtrant de la gendarmerie nationale, ralentit.
    Un bouchon se forme très rapidement.
    Les deux mioches ouvrent les yeux, et sautent lestement pardessus la glissière.
    Et une écuelle à la main surgit, une écuelle tendue vers les automobilistes.
    Les automobilistes dont beaucoup ferment la vitre.
    Des gens habitués au quotidien, lassés à la vue douloureuse de scènes semblables.
    Des mots pas beaux jaillissent des vitres.
    Faut-il croire qu'un racisme a étendu ses villainies chez nous tel un chiendent ?
    Il faut croire que la banalisation d’une main tendue, une main qui déshumanise le quêteur et attriste celui qui donne peut finalement faire naître un sentiment de fatalité qui peu à peu assèche les cœurs.
    Et détourne les regards.
    Il faut croire que la couleur du vilain, n'importe qui peut la porter.
    Oui sur l'autoroute des enfants mendient dans une autre langue.
    Mais est-elle vraiment différente qu'elle ne nous arrive pas ?
    Est-elle vraiment si différente qu'elle nous laisse si indifferent?
    Elle emploie pourtant les memes mots.
    Ceux qui peignent la misère partout.
    Les memes adjectifs qui qualifient l'exil partout dans le monde.
    Une main tendue qu'elle soit blanche ou noire se passe de mots.
    Elle s'avilie déjà assez-elle meme.
    Elle n'a pas besoin que d'autres en rajoutent.
    Ce peuple est-il devenu raciste et indifférent à la douleur humaine qu'une main d'enfant réussit à faire lever des vitres de voitures à la face d'une quête de pain pour apaiser la faim qui tiraille des ventres de mioches, sur l'autoroute?

    Ce peuple, jadis si hospitalier par nature, a-t-il tellement changé, à ce point, qu'il accepte qu'on raccompagne les damnés de la terre hors de ses frontières sans réagir.
    Et pour des prétextes fallacieux.
    Qui donnent envie de pleurer.
  • Djillali B. - Sunday 29 April 2018 11:19
    Nature.
    Les mains croisées derrière un visage amusé
    Un vieil homme est assis sur un banc de bois.
    L'homme somnole,souriant, dans la lumière irisée.
    Il repose son corps que la fatigue et les ans ploient,

    Admirant, au loin,une belle ménesse marchant,lente,
    à travers le bosquet de pins, elle taquine une sente
    que des pas,pas à pas,ont délinéé dans le pré vert.
    En haut des arbres,des yeux courent sur l'acrotère.

    Au printemps,les chats miaulent leurs envies d'amour.
    Ici et là,des pépiements s’entendent et les alentours
    sombrent au calme que le friselis des feuilles rompt.
    Les passants se pâment à la vue d'un soleil tout rond.

    Et puis,venant de derrière ,une nuée d'enfants facétieux
    emplissent le parc d'activités ludiques et de jeux joyeux.
    Et la vie s'anime.Meme les pins se redressent heureux
    au son d'un enfant,sans soucis, s’épanchant chaleureux.
  • Djillali B. - Thursday 26 April 2018 22:48
    Le train qui passe et des mandats qu'un facteur fait miroiter !

    Oh, mon dieu, qu'il est difficile d'avoir vingt ans aujourd'hui ici dans ce pays.
    Mais qu'il est difficile aussi de rester froid devant nos enfants dont la jeunesse est partie sans l'avoir vécue.
    Mais, il faut se dire aussi,que jeunes et vieux ont ça de commun , de nos jours:
    Ce partage d'un désenchantement chronique devant le temps qui passe Sans eux !
    Imaginez une gare .
    Imaginez un train.
    Imaginez un jeune et un vieux assis sur le quai, attendant leur train.
    Imaginez deux personnes, assises seules,chacune sur le bout du quai, se fuyant, s’évitant, s’indifférant.
    Imaginez les deux, se levant au son de la locomotive lancée à cent à l'heure.
    Imaginez leur tête devant tous ces wagons qui défilent devant eux,sans s’arrêter.
    Oh, c’était bien le dernier train qui passait ce soir.
    Ils le savent .
    Il n'y en aura plus ce soir et ils le savent aussi .
    Ils attendront quand même jusqu'à la nuit, la nuit qui noircit une vie, une vie qu'un mandat, le quatrième, tue .
    Ils attendront par habitude.
    Ils attendront longtemps, ne sachant rien faire d'autre qu'attendre.
    Comme des baudrches qui adorent conjuguer le verbe gésir.
    Ils reviendront demain,attendre un train qui ne s’arrêtera jamais.
    Ils reviendront quand même, au matin, Ils se lèveront à chaque sifflement d'un train, l'espoir au coin des yeux, un peu comme un gars assoiffé dans un désert et qui attend une pluie salvatrice !
    Il sait qu'il ne pleuvra pas, qu'aucune goutte de pluie ne mouillera son visage, mais sa soif lui fait miroiter des fontaines déversant des eaux,à verdoyer le désert.
    Il attend la pluie parce la télé lui a dit d'attendre.
    Cette télé qui fait les nuages sans pluie et qui endort, qui leurre.
    Ils reviendront quand même tous les matins regarder ce train qui passe, sans eux !
    Regarder un train qu'autre mandat s’apprêtera à tuer dans une gare.
    Leurs cheveux blanchiront au son d'un train qui se meurt.Des rides veineront leur visage maussade, et ce train qui n'arrive pas.
    Ils vieilliront assis devant un cadre .
    Il vieilliront sur le quai, face à un fauteuil qui plombe des espoirs.
    Et puis, se tournant l'un vers l'autre, le jeune et le vieux finiront par se détester au son d'un train-fauteuil qui fantomise leur vie.
    Se détester en se rejetant la faute, l'un sur l'autre, se détester sans se voir, sans s’être vus, sans s’être parlés, juste un quai d'une gare entre eux .
    Sans s’être parlés comme si des langues différentes les en empêchaient.
    Aphones sur un quai.
    Et des mandats qui défilent sans facteurs leur bouchant la sortie de la gare.
    Une toute petite distance entre-eux,mais infinie et des trains qui résonnent dans leur tête,épuisée par l'attente.

    Par un train ,arrêté au final et qui aura éteint en eux, toute illusion de promesse,de bon départ,d'élan,d'essor vers demain, vers la lumière .... !
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Sunday 8 April 2018 22:24
    Khoya guest sahit

    1 - Pour le péché du AZINA, alwahed ki ikhaf rani ma atkhafche menou ou bien 3lih.
    2 - Je parle de tous les sujet sur ce site.

    3 Je n'est aucune haine contre aucune femme khoya,mais une grande jalousie 3la BNAT FAMILIA menervilloises stout.

    Pour le sujet de la trahison , je ne fréquente pas les femmes ta3 .....rak 3aref, psq les relations passageres ne sont pas mon fort, personnellement je suis un homme pour engagement
    j'ai un principe dans ma vie, il y'a que BENT FAMILIA LI TARWINI.

    Au sujet de la haine et trahison

    Galou nas AZMANE

    LI BA3NA AHNA MA ANBI3OUHCHE
    MAIS ANSEDKOUH FI SABIL ALLAH.

    Je ne suis pas un fou ou un idiot pour pleurer ou se venger a cause d'une histoire trahison quelque soit le décret de la relation.

    Il y'a que les faibles qui pleurent un passé ma yesthalche ou encore plus se vengent.

    Amicalement.
  • guest - Saturday 7 April 2018 00:07
    suite matarhamche et la sexualite et un equilibre chouf un e jeune de 3O ans celibataire quifache massiro akhi quoul inssane yahkam rouhou essyi machi bassif balak et puis mon ami tu parles trop de femmes et de se on dirait que tu as un complexe envers les femmes ou bien un haine smah binatna kouya machi pour nuire mais arrete ta pseudo morale et merci laila saida habibi
  • guest - Saturday 7 April 2018 00:07
    suite matarhamche et la sexualite et un equilibre chouf un e jeune de 3O ans celibataire quifache massiro akhi quoul inssane yahkam rouhou essyi machi bassif balak et puis mon ami tu parles trop de femmes et de se on dirait que tu as un complexe envers les femmes ou bien un haine smah binatna kouya machi pour nuire mais arrete ta pseudo morale et merci laila saida habibi
  • guest - Saturday 7 April 2018 00:01
    [reply=53480]Un menervillois qui a la pureté du coeur[/reply] asmahli ya habibi je dois te connaitre mais sincerement takhrout bark al imame daar aalaf khtba ala zina mais dire fi bazlek beli li mahdaache rabi machi el immam tania azina kima rak tchoufha avec deux personne radjel ouamra la societe en generale mat
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Wednesday 4 April 2018 22:00
    Je demande a tous les imams de menerville de faire des khotab pour les vendredis a venir sur les relations illégaux "AL ZINA "

    ALLAH YAHDI MA KHLAK WA YOU3AFINA
  • Un menervillois qui a la pureté du coeur - Wednesday 14 March 2018 10:52
    Inchaalah, il y'aura une pancarte a la grande ruelle indiquant le transfert de la mosquée vert le quartier HLM.
    Il y'a des étrangers de passage qui perd le temps a chercher ou se trouve le nouveau moussala et qui ne sont pas au courant de la démolition .


    ALLAHOUMA LA SAHLA
    ILA MA JA3ALTAHOU SAHLA


    Non frères immigrés un peut d'aide pour la reçoit striction de cette mosquée, allah ijazikoum kheir.

    ALLAH YEJ3ALNA MEN NAS ALKHEIR

    AKLAH YERZAKNA MA NWINA


    Pour les i ternautes qui sont contre moi avec vos posts, merci , je vous aime.

    GALOU NAS AZMANE


    LI DAR ALKHEIR YELGAH

    OU LI DAR ACHAR YESTENAH

    je vous quitte mes amis sans retour.

    RAMADANE MOUBARAK